Return to site

Le "Do It Yourself" : Du besoin de création à la création de besoin chez le consommateur

Le « Do It Yourself » ou sous son appellation française « Faites le vous même » est un phénomène tendance auquel vous n’avez pas pu échapper ! Le Do It Yourself prône le fait maison autour de vidéos explicatives ou de tutoriels graphiques ou textuels. Favorisé en vidéo, cette tendance a le vent en poupe, et nombreuses sont les entreprises à surfer sur ce succès.

Comment expliquer ce succès sur le plan comportemental et pourquoi les marques se servent t-elles de ce phénomène de mode ?

L'explosion du Do It Yourself

Selon une étude menée par Opinion Way, 75% des français pratiquent le « Do It Yourself », une explosion de ce mode de vie, qui est devenue une véritable tendance. C’est grâce aux partages autour d’une passion commune que ce phénomène s’est très largement répandu, puis qu’aujourd’hui le DIY représente 40% de la blogosphère. Qui n’a jamais réalisé un gâteau fait maison soi même, râté ou brulé ? Et qui n’a jamais essayé de réparer tant bien que mal sa plomberie, en s’improvisant bricoleur du dimanche ?

Aujourd’hui, le Do It Yourself diffusé principalement en vidéos permet d’acquérir les compétences nécessaires afin de survivre à ces épreuves, qui auparavant paraissaient insurmontables. Et maintenant nous pouvons annoncer fièrement :

" C'est moi qui l'ai fait !"

après avoir pris connaissance d’une méthode 1h avant son éxecution !

Donc fini gâteau râté, plomberie massacrée, à l’heure du Do It Yourself et du partage des compétences grâce au digital, vous savez tout !

Les facteurs de motivation

Il s’avère que les tutoriels « Do It Yourself » rois de cette tendance ne sont autres que la cuisine et le bricolage !

Mais alors pourquoi créer soi même plait-il autant ?

Tout d’abord, le fait-maison permet l’accomplissement de soi : La satisfaction personnelle de faire les choses soi même. On peut s’inspirer du modèle de Maslow pour expliquer l’importance de l’accomplissement de soi :

Après la création de liens, la socialisation et l’estime de soi, on trouve l’accomplissement de soi, qui répond à tous nos besoins personnels. Cet accomplissement permet d’atteindre un but fixé, un challenge personnel, qui conduit directement à la valorisation de la personne.

Ensuite, on trouve un sentiment de fierté, d’annoncer qu’il s’agit bien de notre propre oeuvre lorsqu’on sculpte une poule en pâte à sel, et qu’il manque une page et un bec. « Oui, c’est moi qui l’ai fait ». 

La création personnelle renforce la valeur du produit car elle a demandée du temps et des efforts. Mais ces efforts ne restent pas moins un plaisir : le plaisir de créer, de se démarquer. 

Le Do It Yourself constitue une activité à part entière qui permet d’apprendre tout en s’évadant. Il s’agit d’un loisir créatif qui peut être source potentielle de revenus en cas de revente.

Il n’est pas sans rappeler que le contexte économique actuel y est pour quelque chose !

Effectivement, la crise économique renforce l’envie de l’authenticité, de faire des économies, ainsi que de se débrouiller par soi même. Certains tutoriels Do It Yourself s’enrichissent de succès seulement grâce à la curiosité des internautes, l’attirance envers les idées proposées, l’intrigue et l’envie de voir le résultat final.

On est dans un objectif de partage où les gens se retrouvent autour d’un intérêt commun grâce aux communautés générées par le succès du Do It Yourself. ! Ces communautés apparaissent sur les réseaux sociaux, notamment Pinterest qui prône le fait-maison avec ses innombrables recettes de cuisines, astuces artistiques ou graphisme et Instagram et Facebook qui affichent de courtes vidéos explicatives tels qu’avec Tasty.

Blogs, commentaires vidéos,… Rien n’échappe aux internautes ! De plus, cette tendance puise son succès dans le partage des compétences largement banalisé grâce a l’évolution digitale et notamment le phénomène d'uberisation : on apprend sur internet, et on enseigne sur internet. Le Do It Yourself a l’avantage de permettre une transmission des savoirs, et d’être le précurseur d’effets de mode.

On peut ajouter que le Do It Yourself permet d’avoir une totale maîtrise du produit, de connaître entièrement sa provenance dans un soucis d’écologie, de qualité, de connaître son utilisation à 100%, et les milles et unes façons de le décliner.

Le DIY au service des marques

Le phénomène « Do It Yourself » ne cesse de croître et les marques n’en ont pas perdu une miette ! Beaucoup d’enseignes connues surfent sur la vague du fait-maison, et on retrouve parmi elles :

Les incontournables : L’Oréal avec ses tutoriels beauté, Leroy Merlin avec ses célèbres tutoriels vidéos en ligne qui font un carton sur le web, Castorama qui propose des tutoriels sur la création et le montage soi même de meubles sur sa page YouTube (avec déjà plus de 58 000 abonnés, la marque a désormais sa propre communauté autour du concept de DIY.)

Les ateliers « Do It Yourself » : Cultura avec ses ateliers créatifs au sein de son magasin, et le BHV qui organise des ateliers d’exception autour du DIY, avec une rubrique tutoriels sur son site internet

Atelier BHV

Une autre façon originale d’utiliser le DIY : Les Commis : Réaliser des recettes de chefs à partir d’ingrédients pré-lavés achetés

Maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire, à vous de créer votre propre « Do It Yourself » !

A propos de nous

Auteur : Justine Renault, chargée de communication chez Shamana

Shamana : start-up spécialisée dans la démonstration produit sous forme de tutoriel vidéo interactif. Vos vidéos deviennent des vendeurs et conseillers virtuels et accompagnent vos consommateurs tout au long de leurs parcours d'achat en ligne

Pour en savoir plus : www.shamana.co

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly

www.shamana.co